L’écoute : de la pratique théâtrale à la vie professionnelle

Tous les comédiens vous le diront, se retrouver sur scène implique une véritable écoute de l’autre, une écoute respectueuse et ouverte. C’est la base de l’échange, en improvisation comme dans le théâtre de texte. Cette écoute active, base théorique de toute communication efficace, passe par un apprentissage qui peut amener à des prises de conscience dans sa pratique personnelle.

L’écoute dans l’improvisation théâtrale à plusieurs

L’improvisation consiste à proposer à au moins deux comédiens de créer une histoire qui débute, continue et se finit, en fonction de contraintes plus ou moins rigoureuses en fonction de l’exercice. On a pu leur suggérer (ou non) un thème, des mots à intégrer dans leurs dialogues, une façon de s’exprimer, mais ensuite, la création de la situation est libre et sera le fruit des propositions des uns et des autres au fur et à mesure que les échanges se créent.

Par définition, l’improvisation théâtrale implique que l’on ne sait pas ce que le ou les partenaires vont dire. Chacun va donc rebondir à sa façon, selon son imaginaire du moment, son envie, les émotions qu’il va ressentir, à ce qu’aura dit l’autre.
Une des règles fondamentales de l’improvisation est de ne jamais refuser une proposition de son partenaire de jeu. L’objectif étant de construire une histoire ensemble, refuser ce que propose l’autre pour faire avancer le sujet revient à bloquer l’évolution de l’histoire.
On perçoit là déjà toutes les implications d’une telle règle dans la vie quotidienne et professionnelle. Non bien sûr qu’il faille accepter tout ce que son environnement propose, mais l’obligation d’écoute afin d’évaluer s’il faut répondre positivement ou non est la base d’un dialogue constructif. Tout comme le comédien ne se bloque pas sur son idée de départ lorsque l’histoire prend une tournure inattendue, le professionnel apprend grâce à cette pratique à recevoir, accueillir ce que dit l’autre, même dans des conditions de contradictions fermes, afin d’éviter de se bloquer sur son argumentation, et de tenir compte de celle de l’autre pour rebondir et faire avancer le sujet.

L’écoute dans le théâtre de texte

D’aucun pourrait penser que dans le cadre d’un texte pre-écrit, le sujet de l’écoute est moins prégnant, que le fait d’entrer dans la peau d’un personnage, et d’adopter ses mots libère le comédien de l’obligation d’écouter ses partenaires. Evidemment, il n’en est rien. Car le comédien va aussi enrichir son personnage et ses facettes grâce aux autres personnages, il va réagir dans son jeu au jeu de l’autre. Le théâtre de texte est bien un acte de communication entre les comédiens, même si les dialogues sont écrits à l’avance. Non seulement les paroles, mais les gestes, l’énergie de l’un sont reçus par l’autre. Un comédien survolté un soir aura un impact sur le jeu de son ou sa partenaire.
Dès lors, on peut percevoir les présentations professionnelles à plusieurs intervenants-pour un projet, une stratégie – comme un jeu, une pièce de théâtre et les auditeurs-spectateurs seront d’autant plus impactés que le dialogue entre les intervenants sera riche, même s’il est préparé. L’attitude corporelle, la conviction seront d’autant plus impactant qu’ils seront vécus, et ce vécu ne peut passer que par la même écoute que celle d’un comédien.

L’écoute dans la vie professionnelle

L’écoute est pour certains d’entre nous une disposition naturelle, il y a ceux qui savent se taire pour prêter attention aux propos de l’autre, d’autres moins. Elle est aussi variable en fonction du contexte, et de facteurs psychologiques qui nous sont personnels.
L’écoute dans le monde professionnel, et notamment dans des moments de tension ou de conflit, permet à celui qui s’exprime de sentir que, même s’il n’obtient pas d’assentiment, ses propos ont réellement été pris en compte. Il aura le sentiment d’exister, et d’avoir pu réellement communiquer, puisque aura été écoutée l’expression de son avis, de ses émotions. Les réponses qu’il obtiendra seront adaptées à ce qu’il aura exprimé, constituant ainsi de vraies réponses et non la répétition d’un argumentaire face auquel il cherche à se faire entendre.
Le professionnel en position de communication, que ce soit face à un individu ou un auditoire plus nombreux, sera d’autant plus convaincant qu’il rebondira sur les propos de ses partenaires – au-delà d’une présentation bien apprise – et qu’il saura percevoir par son attitude d’ouverture les sentiments et opinions diverses que ces propos provoquent.

L’un des arts de la pratique théâtrale est de s’exercer à améliorer l’attention que l’on porte à l’autre lorsqu’on est en situation de communication.

2 thoughts on “L’écoute : de la pratique théâtrale à la vie professionnelle

  1. En inversant les postures comment gagner en fluidité dans la communication?
    Un regard sur l’écoute côté scène: À appliquer sans modération dans beaucoup situations de vie.

    1. Merci Nathalie. Nombre de pratiques théâtrales sont en effet applicables et même bénéfiques dans la vie quotidienne, et a fortiori professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *